s'abonner identifiez-vous
Articles > À Munich, l’impressionnisme canadien sort de l’ombre

Helen McNicoll, Sous la tente, 1914, huile sur toile, 80 x 59,5 cm. Collection particulière. Photo : Thomas Moore

À Munich, l’impressionnisme canadien sort de l’ombre

Servie par un accrochage largement thématique, une exposition itinérante ambitieuse met pour la première fois en lumière la production impressionniste des artistes canadiens formés à Paris. Première étape à la Kunsthalle de Munich.

Si l’impressionnisme américain est connu en Europe (le musée des impressionnismes Giverny, entre autres, lui a consacré une exposition en 2014, et l’an dernier, le musée Jacquemart-André à Paris a dédié un accrochage à Mary Cassatt, l’une de ses grandes figures), il est difficile d’en dire autant de son voisin canadien.

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève