s'abonner identifiez-vous
Articles > Analyse : pourquoi les investisseurs devraient se méfier du leurre des artistes devenus des marques

Christopher Wool, FOOL, 1990, vendu à perte. © Christopher Wool. Courtesy of Sotheby’s

Analyse : pourquoi les investisseurs devraient se méfier du leurre des artistes devenus des marques

L’art est souvent présenté comme une classe d’actifs, mais même les œuvres des grands artistes ne sont pas assurées de conserver leur valeur, encore moins de permettre de réaliser des profits.

Alors que la croissance des principales économies mondiales ralentit, le marché de l’art espère que les bons résultats obtenus lors des ventes aux enchères d’automne à Londres, Paris, New York et Hongkong renforceront la perception selon laquelle des « artistes de marque » tels que Warhol, Basquiat, Richter, Koons et Bacon sont des actifs plaqués or.

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève