s'abonner identifiez-vous
Articles > La Biennale de São Paulo fait écho à la polarisation politique au Brésil

Météorite de Santa Luzia (découverte en 1921 à Goiás, au Brésil) présente dans la collection du Museu Nacional / Universidade Federal do Rio de Janeiro, avec Boca do Inferno (2020) de Carmela Gross. Photo : Gabriella Angeleti

La Biennale de São Paulo fait écho à la polarisation politique au Brésil

La 34e édition de la deuxième plus ancienne Biennale internationale se penche sur les tensions politiques et sociales passées et présentes dans le pays.

La 34e édition de la Biennale de São Paulo tire son titre, « Faz escuro, mas eu canto » (Bien qu’il fasse sombre, je chante encore), d’un vers du poème Madrugada Camponesa (1962) de Thiago de Mello, dans lequel le poète amazonien cherchait à inspirer l’optimisme et la ténacité dans les années de polarisation de la dictature militaire au Brésil.

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève