s'abonner identifiez-vous
Articles > Le bambou japonais, un retour en beauté au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Sawako Kaijima et Tanabe Chikuunsai IV., Disparaître V, 2018, 62 x 30 x 25 cm. © Musée du quai Branly-Jacques Chirac , Paris. Photo : Tadayuki Minamoto

Le bambou japonais, un retour en beauté au musée du quai Branly-Jacques Chirac

En consacrant une remarquable exposition sur les mille et une façons de sculpter le bambou en terre nipponne, le musée du quai Branly-Jacques Chirac et son président Stéphane Martin, qui en signe de façon exceptionnelle le commissariat, soulignent la frontière ténue qui existe au Japon entre artiste et artisan, artisanat et création contemporaine. Par Bérénice Geoffroy-Schneiter

Importées en Occident au début de l’ère Meiji (1868-1912), les vanneries japonaises en bambou envahirent dès la fin du XIXe siècle les appartements bourgeois, avant d’inspirer les ébénistes, les maîtres verriers et les décorateurs de l’Art nouveau.

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève