s'abonner identifiez-vous
Articles > Nouvelles révélations sur le « Cri » de Munch

Cette version du Cri (1893) d’Edvard Munch porte une inscription dans sa partie supérieure gauche. Photo : Borre Hostland. Courtesy du Musée national de Norvège

Nouvelles révélations sur le « Cri » de Munch

L’analyse aux rayons infrarouges de la phrase « Ne peut avoir été peinte que par un fou », qui apparaît sur la version du Cri conservée au Nasjonalmuseet à Oslo, correspond à l’écriture du peintre norvégien.

La petite inscription est griffonnée au crayon dans le coin supérieur gauche du Cri (1893) de Munch. Elle aurait été réalisée par l’artiste en personne, révèle une chercheuse norvégienne qui a analysé le célèbre tableau. Mai Britt Guleng, conservatrice des peintures anciennes et modernes au Musée national de Norvège (Nasjonalmuseet), à Oslo, explique que la phrase inscrite en norvégien – « Ne peut avoir été peinte que par un fou » – a été ajoutée par Munch environ deux ans après la réalisation de la toile, réfutant ainsi l’hypothèse d’un acte de vandalisme. L’artiste a peint quatre versions du Cri entre 1893 et 1910 ; celle appartenant au Musée national de Norvège est la seule qui porte la mystérieuse inscription. Le tableau, qui symbolise aujourd’hui l’angoisse

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève