s'abonner identifiez-vous
Articles > Ventes publiques : un premier semestre solide mais sans étincelles

Ambrosius Bosschaert le Vieux, Fleurs coupées dans un Römer posé sur un entablement sur fond de paysage, panneau de chêne. Vendu 3,3 millions d’euros. Fraysse & Associés en partenariat avec Binoche et Giquello, Vente, le 19 juin. © Fraysse-Binoche-Giquello/Drouot 

Ventes publiques : un premier semestre solide mais sans étincelles

À Paris, Artcurial arrive en tête ex aequo avec Sotheby’s pour ces six premiers mois de 2019, qui ont connu peu de grosses surprises ni d’envolées.

Le mois de juin en France aurait dû être un feu d’artifice aux enchères. Mais la vie du marché de l’art est parfois faite de surprises et de frustrations.

Lire l'article complet
Lire l'article
Lire l'article
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève
Lire la brève